Le plagiat : ça s’arrête où ?

Le plagiat est une notion complexe dont les frontières n’ont jamais été clairement définies. Et pour cause, c’est impossible de les définir.

Quand on dit qu’il est interdit de copier un texte soumis au droit d’auteur, on parle de droit de courte citation. Or, le site Wikipédia lui-même précise, je cite, que la convention de Berne définit ce droit « sans en donner de définition très précise ». A partir de quelle proportion de texte copié le droit de courte citation ne s’applique-t-il plus ? Je me souviens avoir écrit à la main un texte de plusieurs kilo-octets, sur le bistro, tiré de la revue Le Pélerin sur papier ; ce n’est qu’après plusieurs heures de dissertations que les administrateurs ont décidé de blanchir le texte « dans le doute » ! Cela n’a ni queue ni tête…

Un autre exemple : le degré d’adaptation d’un texte. Sur Vikidia, il est dit qu’on peut adapter un texte de Wikipédia du moment qu’il n’est pas sensiblement le même et qu’il convient aux enfants. Quel pourcentage de mots doit disparaître pour que le texte soit admissible ? Quelle proportion de termes doit être changée ? On n’en sait rien, et le blanchiment n’est effectué qu’arbitrairement par les administrateurs, lesquels en ont le droit car leur élection leur donne un pouvoir discrétionnaire semblable à celui des bureaucrates de Wikipédia. Personnellement, je m’en tiens à supprimer les textes qui sont semblables à Wikipédia à 100% (ou plus).

Blog1Plus récemment, selon les RAW du 9 juin, le logo de Wikivoyage serait une copie de celui de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce). Or, problèmes : 1) pendant six mois, le logo de Wikivoyage aura été « hors-la-loi » et même si c’est bien plus grave qu’un excès de vitesse, il ne sera pas pour autant très puni. Il sera « illégal » deux mois encore, a priori. 2) Le logo de l’OMC est tellement simple (quelques traits, aucune forme précise, trois couleurs) qu’il est facile de voir un plagiat dans un logotype vaguement pareil.

Sérieusement, quelles ressemblances y a-t-il entre ces deux sigles ? On peut être tatillon, mais les couleurs, si elles sont dans le même ton, ne sont pas les mêmes. L’OMC privilégie des traits désordonnés, décalés et ne représentant aucune forme connue, si ce n’est un cercle qui aurait été piétiné par un troupeau de mammouths avant d’être mâché par un lion vorace, puis déterré, quelques millions d’années plus tard, de sa boue par un archéologue brutal. Ces traits ne présentent aucun signe distinctif. Le logo de Wikivoyage, quand à lui, dispose de plusieurs traits variés et tous différents, des couleurs vives, caractérisés par des flèches qui s’opposent. Il est clair que la forme qui en résulte est un cercle en pleine santé.

Pour essayer de donner raison à l’OMC, tentons maintenant de discerner les signes qui auraient pu faire croire à un plagiat : les couleurs vaguement similaires, l’usage de traits et la symétrie des deux logos posés côte à côte. C’est peu et l’avocat qui défendra la cause du plaignant aura intérêt à avoir de l’imagination. Il est de plus très bizarre que cette apparente copie ait pu transparaître étant donné que le logo a été « élu ».

Ce n’est pas une critique des logos. Si j’ai discrédité l’OMC, c’est pour mettre en avant les différences et mettre en valeur mon point de vue extrême. Mais, réfléchissez quand même à ce que je vous dis, car les limites du plagiat constituent une des tares les plus importantes dans nos wikis, comme dans beaucoup d’autres endroits virtuels. Tant qu’elles ne seront pas éclaircies, nous continuerons à nous marcher sur les pieds, et un jour ça pétera. Enfin, c’est mon avis.

Publicités

7 commentaires

  1. Je demanderais : ça commence où ?
    Génétiquement, je pense avoir plagié mon père et ma mère.
    Bonne question, en effet.
    Salutations

    • Mais justement, je présente ce sujet de manière philosophique ; si copier est un plagiat, ça commence à…un caractère, un mot ! La vraie question est donc de savoir quand ça s’arrête, et non quand ça commence, puisque c’est tout de suite.

      T’inquiète, j’ai copié mes parents aussi. :-p Mais au niveau comportemental et philosophique, en plus de génétiquement.

  2. Je ne sais pas si c’est valable aux USA, mais la législation française est sensible à la différence entre secteurs économiques : en gros, il est tout-à-fait possible de déposer un nom de marque identique à une marque déjà existante à condition que l’une et l’autre ne travaillent pas du tout dans la même branche. Et c’est là plein de bon sens : vu que les activités de Wikivoyage n’ont strictement rien à voir avec celles de l’OMC, le risque de confusion entre logos proches mais pas identiques était nul. Dommage qu’on se fasse avoir par une simple intimidation…

    • C’est drôle quand même…C’est exactement ce que mon père m’expliquait, il n’y a pas deux heures, à ce sujet (je n’avais pas encore vu ton commentaire à cause d’un bug de l’éditeur) !

  3. Je comprends, mais en méditant la question, en la retournant dans la bouche, il m’est venu une pensée que si cela n’avait pas de commencement, peut-être qu’il n’y pas de fin à toucher.
    Salutations.

  4. La violation de droit d’auteur en droit français est (pour faire simple) caractérisé par le copier-coller pur, l’adaptation et la paraphrase. Dans Wikipédia, l’essentiel est de retranscrire les informations présentes dans les sources, mais éviter la copie passe à la fois par la reformulation et par le fait d’éviter de conserver les mêmes structures de fond et de forme.

    Pour l’affaire de WMF et de l’OMC, tu es un peu trop élogieux envers le logo de Wikivoyage qui n’est pas aussi complexe et beau que tu l’indiques. Il est vrai en revanche que la ressemblance entre les deux logos n’est pas suffisante pour considérer qu’il y aurait risque de confusion ou plagiat et que dans ce cas, l’OMC abuse. Cependant, la WMF n’a pas la puissance politique et économique de sociétés comme Google et Microsoft et risque de perdre beaucoup d’argent dans un procès contre cette organisation qui peut se payer tous les meilleurs avocats du monde et faire jouer son influence supra-nationale sur les états du monde.

    • C’est bien gentil de parler de reformulation, mais personne ne juge du taux de ressemblance entre un texte et un autre, et c’est pour cette raison que les frontières du plagiat sont indéfinissables.

      Et, comme je le disais dans l’article, j’ai en effet été violent pour l’OMC et élogieux pour WV, mais c’est pour la simple et bonne raison de mettre en évidence le problème, afin d’en faire une illustration parfaite pour mon propos. Je sais que c’est subjectif et je l’assume.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s