L’accusatif enfin expliqué clairement

Je vais ici dédiaboliser quelque chose qui m’a coûté beaucoup d’énergie rien qu’à le comprendre : l’accusatif.

La base

Pour comprendre l’accusatif, il faut comprendre le COD (Complément d’Objet Direct). Il s’agit de l’élément syntaxique qui suit directement le verbe.

Je mange le chat

Ici, le chat suit directement le verbe manger, le chat est donc le COD et se mettrait à l’accusatif dans une langue comme l’allemand. C’est un exemple très simple, mais ne l’appliquez pas pour de vrai. C’est mignon, un chat.

Ne pas confondre

Attention, on l’appelle direct pour une bonne raison : le COD ne peut pas être séparé du verbe par une préposition.

Je parle au chat

« Au », comme chacun sait, est la contraction de « à le ». Je parle donc « à » quelque chose. Cela ne peut pas être le COD. Si vous voulez tout savoir, il s’agit ici d’un COI (Complément d’Objet Indirect) qui applique le datif et non l’accusatif.

Le méchant verbe « être »

L’exception la plus importante à l’accusatif, c’est que le verbe être ne peut pas avoir de COD.

Je suis un chat

En plus, c’est un mensonge. Je suis humain, hélas.

Cas supplémentaires

En plus de tout ce qu’on vient de voir, il existe certains cas, différents selon les langues, qui sont forcément suivis de l’accusatif. Par exemple, les prépositions durch, gegen, ohne, um, für, wider sont toujours suivies de l’accusatif en allemand, même s’il n’y pas de verbe être dans le coin.

 

Voilà, c’est tout. J’espère que ça vous aura été utile !