Langues économiques et lettres muettes

J’ai réalisé combien il était formidable à quel point le français est une langue muette (au sens où ses lettres le sont). C’est peut-être même une des langues européennes les moins économiques. Dans ce texte, j’ai mis en rouge les lettres qui ne s’entendent pas (y compris dans les sons constitués de deux lettres comme « an« ). J’ai ensuite traduit (plus ou moins approximativement) ce petit commentaire en quelques autres langues de ma connaissance pour comparaison (vous excuserez les petites fautes éventuelles).

Allemand

Ich realisierte, wie viel war es unglaublich, dass die französische Sprache ein gedämpftes Sprache ist (in dem Sinne, dass seine Buchstaben sind). Es kann sogar eine der weniger sparsame europäischen Sprache sein. In dies Text, habe ich die Buchstaben in rot gemachen, die werden nicht gehört (zwei-Buchstaben Tone wie « an » auf Französisch enthalten). Dann übersetzte ich (mehr oder weniger ungefähr) dies kleinen Kommentar in wenige Sprachen dass ich meistere (bitte verzeihen Sie die kleine Fehler wie möglich).

Anglais

I realized how much  incredible it was that french is a muted language (in the sense that its letters are). It may even be one of the less economical european language. In that text, I put in red the letters that are not heard (two-letter sounds like « an » in french included). I then translated (more or less approximately) this little comment in a few languages that I master (please forgive the possible small mistakes).

Espagnol (attention traduction très bof)

Me di cuenta de lo mucho que increíble que es el lenguaje francés silenciado (en el sentido que sus letras le son). Es quizás uno de los menos económicos lenguajes europeos. En ese texto, puse en rojo las letras que no se oído (de dos letras sonidos como « an » en francés incluidos). Luego traduje (más o menos aproximadamente) ese pequeño comentario en algunas idiomas que domino (por favor perdonen los pequeños errores que estan posibles).

Espéranto

Mi rimarkis kiom nekredebla ĝi estis ke franco estas silentigita lingvo (en la senco ke ĝia literoj estas). Ĝi povas eĉ esti unu el la malpli ŝparemaj Eŭropa lingvo. En tiu teksto, mi metis en ruĝa la literojn kiuj ne aŭdis (du-literoj sonoj kiel « an » en franco inkludita). Mi tiam tradukis (pli aŭ malpli proksimume) ĉi tiu malgranda komento en kelkaj lingvojn kiujn mi majstras (bonvolu pardoni la eblajn malgrandajn erarojn).

Résultat

En français, le texte compte 514 caractères, dont 114 (22%) sont muets.

En allemand, le texte compte 513 caractères (autant dire comme en français), dont 43 (8%) sont muets.

En anglais, le texte compte 422 caractères (18% de moins qu’en français), dont 43 (10 %) sont muets.

En espagnol, excuse soit faite de la très mauvaise traduction, le texte compte 441 caractères (14% de moins qu’en français), dont 11 (2%) sont muets.

En espéranto, le texte compte 428 caractères (17% de moins qu’en français), dont 1 (0,2%) est muet, et il fait partie du son français « an » dont je parle en chaque langue !

Bon, mon texte n’est pas très long mais il m’a demandé du travail et je me permets de conclure en remarquant que l’allemand dispute au français la palme de la langue la moins économique tout comme l’anglais dispute celle de la langue la plus courte à l’espéranto. Le prix de la langue la plus muette revient au français (je n’avais pas commencé le comptage avant d’entamer l’article mais c’était vraiment évident) avec 22% de caractères muets. Et curieusement, l’allemand est la langue qui a la plus faible proportion de caractères muets, avec 8% seulement (j’excepte ici l’espéranto qui est l’ennemi juré du gaspillage de toute manière). Le parallèle est étonnant aussi entre l’espagnol et l’anglais ; la première est une langue complètement romane tandis que la deuxième se revendique pour grande partie du germanique, et ce sont pourtant les deux langues de l’analyse qui partagent les données les plus proches.

Wikipédia – constatations diverses

Depuis le temps que je cherche à compiler certaines constatations à propos de Wikipédia, et étant donné que ça fait un moment que je n’en ai pas ajouté, il me semble qu’il est temps de les publier…

Geolocator

Dans le cadre de la question « Google et Wikipédia sont-ils amis ? », j’ai expérimenté un truc très bien qui est pourtant issu de la collaboration de ces deux entités : Geolocator permet d’obtenir les modèles de coordonnées de Wikipédia, pré-remplis avec les coordonnées du point sélectionné. Voilà qui est bien pratique, je mets le site en favori.
geolocator

Difficultés…

Il devient tellement difficile de faire certaines des choses parmi les plus simples sur Wikipédia que je suis obligé de me créer des sections d’outils pour effectuer ces actions, pourtant très basiques. L’une d’elles me permet de fusionner deux pages proprement, une autre de…créer un article ! De cinq à huit actions sont conseillées pour le faire proprement (ça dépend comment on compte).

Molière vs Shakespeare

La langue française est plus exigeante, car plus longue mot à mot et plus gourmande en matière de syntaxe, que la langue anglaise : en effet, lors d’une traduction stricte d’un article en anglais, la taille de l’article, basée sur son nombre de caractères, est toujours supérieure à son égal anglais. Exemple avec Mycena purpureofusca : le jour où j’ai écrit ça (il y a, euh…longtemps), l’article était 22,22% plus gros qu’en anglais, et pourtant je n’ai rien ajouté ni enlevé qui ne soit dans l’article original.

Gros (et dernier ?) changement de l’ex-X!’s edit counter

J’en avais déjà parlé, le X!’s edit counter avait changé, mais alors maintenant, il est méconnaissable ! Exemple pour mon compte : on se rend compte tout de suite (pour ceux qui connaissaient l’outil) que la chose a changé de tête, mais qu’en plus, de nouvelles fonctions sont apparues : notamment les compteurs annuels, un histogramme à la manière de Wikichecker, les dernières contributions…et j’en passe ! Le tout, bien plus rapide que le X!’s, qui n’était pourtant pas aussi complet.

Blog : correctif

Au temps pour moi, contrairement à ce que j’avais annoncé, l’abonnement à mon blog par Wikipédia continuera. Et ce, grâce à la bonne volonté de Gratus, que je salue au passage. Le service est toujours disponible à cette adresse, mais ce ne sera plus moi le marchand de journaux !
Il existe quatre moyens (!) de s’abonner à WPO :

    1. via Google+ (bouton dans la barre latérale ; ce moyen nécessite de s’abonner à mon compte et sera pollué d’autres articles n’ayant rien à voir) ;
    2. avec son compte WordPress (sous le bouton Google+ pour ceux qui sont connectés à WordPress) ;
    3. par mail (très fiable, sous le bouton Google+ pour ceux qui ne sont pas connectés à WordPress) ;
    4. en bookmarkant Planet Wikimedia et en regardant de temps en temps, ou en s’abonnant à son flux RSS.

La demande d’exclusion de la catégorie « À propos de pas Wikipédia » de mon flux RSS est toujours en suspens.